mardi 8 mars 2016

Les noyées du grau de Narbonne



Auteur : Marc PAILLET
Editeur : 10/18
Collection : Grands détectives
Parution : 17 mai 2000
Nbre de pages : 253



Un crime odieux vient d'être commis à Narbonne peu avant le quatrième jour des calendes d'octobre. On a trouvé, noyé dans le grau, le corps d'une femme de haute lignée, poignets et chevilles liés. L'assistant d'Erwin, Dorémus, en visite à Narbonne, est sollicité pour mener l'enquête. Il se récuse et demande à Erwin et Childebrand de le rejoindre. De longues et difficiles investigations élucideront le mystère.
Pour cette huitième enquête, Marc Paillet a choisi de confronter Erwin le Saxon et Childebrand à une intrigue privée et non plus politique, dans l'opulente Septimanie, l'ancienne Narbonnaise qui fut romaine pendant plus de cinq siècles, puis gouvernée par les Wisigoths et qui tomba aux mains des Sarrasins durant plusieurs décennies avant d'être conquise par les Francs et de retrouver alors son éclat.







Ce que j'en ai pensé


Ce qui m'a poussée à acheter ce livre, il y a plusieurs années, c'est le titre. Car, il faut le savoir, je suis de la région de Narbonne. Donc, quand je l'ai vu, bien en évidence, juste devant la caisse de ma librairie, ma main est allée toute seule l'attraper pour le rajouter à mes achats de ce jour-là. Vous me direz, cela devait être le but recherché par le libraire, et dans mon cas, ça a marché. :-)
Il n'empêche qu'il est resté environ 16 ans dans ma bibliothèque avant que le hasard du tirage au sort de ma Book Jar l'en fasse ressortir il y a quelques jours.
Voilà pour la petite histoire...

Donc, mon intérêt premier pour ce livre était de voir la place que l'auteur allait donner à ma région, et de ce côté-là, je n'ai pas été déçue.
Pour comprendre le titre, il faut savoir qu'un "grau" est un passage qui permet une communication entre les eaux de la mer et les eaux intérieures (c'est-à-dire les étangs).
Il y a, au début du livre, une petite carte représentant les environs de Narbonne au IXe siècle, et notamment les étangs situés entre Narbonne, Gruissan et Port-la-Nouvelle.
De plus, l'enquête amène les personnages à parcourir toute la région, à pieds, à cheval, en bateau... pour faire un nombre impressionnant d'aller-retour entre Narbonne et Agdes, en passant par Peyriac-de-Mer, Sigean et Leucate.
Ce qui ne parle absolument pas à la plupart d'entre vous, mais qui est très amusant pour ceux qui connaissent la région!

Passée cette particularité, l'histoire en elle-même n'est pas d'une super originalité et l'enquête menée par les envoyés de l'Empereur et ses assistants assez molle.
Cette équipe d'enquêteurs est tout à fait sympathique, mais la psychologie des personnages n'est pas très approfondie.

A la limite, j'ai préféré la galerie de portraits, haute en couleurs, des autres protagonistes : les habitants de la région, les proches des victimes et les suspects.

Ce que j'ai bien apprécié, par contre, c'est la plume de l'auteur, car il a su restituer le style qu'un écrivain du IXe siècle aurait pu employer (en plus moderne et compréhensible, bien sûr).

Conclusion : Un petit livre sympathique mais qui ne casse pas des briques non plus.


Ma note : 14/20



1 commentaire:

  1. Très bien résumé... même si je ne suis pas un "fana" de lecture, ça donne quand même envie de le lire ;)

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! :-)