jeudi 7 juillet 2016

La Drôle de vie de Zelda Zonk

Auteur : Laurence PEYRIN
Editeur : Pocket
Parution :  2 juin 2016
Nombre de pages : 448






Foutu mardi, foutue pluie… Sur cette route d’Irlande qu’Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c’est l’accident. À l’hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c’est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant… Tout en menant l’enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie. Est-elle vraiment épanouie dans ce hameau perdu, dans ce mariage routinier ? Si vraiment Zelda est Marylin, si elle a réussi à passer de la lumière à l’anonymat, pourquoi elle-même ne pourrait-elle pas changer de vie ?



Ce que j'en ai pensé


Une histoire un peu longue à démarrer, mais qu'au final, j'ai adorée !

Les 70 premières pages m'ont semblé assez ennuyeuses. On assiste à l'accident d'Hanna, et aux jours qui suivent, à son combat pour revenir pleinement dans le monde des vivants. Mais tout cela, à mon avis, aurait pu et aurait dû être raconté beaucoup plus brièvement, cela n'aurait pas nuit à l'ensemble, bien au contraire. Car  les états d'âme d'Hanna pendant ce laps de temps étaient déprimants à souhait et pour tout dire, assez barbants. 

Il a fallu attendre l'entrée en scène de Zelda Zonk pour que cette histoire devienne enfin intéressante.
Car à partir de là, je l'ai dévorée ! Les discussions entre les deux femmes sont passionnantes et il va se passer énormément de choses au fil des pages.
D'ailleurs, j'ai été assez surprise, car le temps qu'elles passent ensemble à l'hôpital est finalement assez court, et l'essentiel du roman se passe après.

J'ai beaucoup, beaucoup aimé le personnage de Zelda et la relation qui se noue entre les deux femmes, qui est presque une relation mère-fille. Zelda est pétillante, chaleureuse, compréhensive... Elle parle sans détour à Hanna, essayant de la guider pour retrouver son chemin dans sa vie. Je l'imagine rondelette, les cheveux blancs et les joues roses, pleine de vie.

J'ai adoré les passages où Hanna va lui rendre visite chez elle, dans sa ferme perdue au milieu de la campagne irlandaise. Sa maison est un havre de douceur, un foyer chaleureux, où même la décoration rappelle un petit nid douillet : des plaids tricotés, des patchworks brodés... On y mange des spécialités irlandaises et des pâtisseries faites maison, on y boit du thé... La campagne autour est décrite de façon magnifique et on a l'impression d'y être : de voir les paysages et de sentir l'air pur et les embruns de la mer.

Michael, le fils de Zelda, fait partie des personnages que j'ai préféré, dans ce roman. Tellement gentil et attentionné pour sa mère ! Tellement doux, généreux et prévenant avec Hanna et en même temps, si passionné, si brûlant ! Un homme, un vrai, que l'on aimerait toutes rencontrer un jour...

Et puis il y a les autres personnages, ceux qui étaient dans la vie de Hanna avant son accident. En premier lieu, j'ai envie de parler de sa collègue et meilleure amie Marsha, que je pensais ne pas apprécier au départ car elle me semblait très superficielle et égocentrique mais qui au final, s'est révélée vraiment charmante, drôle, attentive et dévouée à Hanna. Une vraie amie ! Ce personnage m'a vraiment surprise, dans le bon sens du terme.

Ensuite, il y a Gail, la soeur de Hanna, hôtesse de l'air, heureuse de vivre, insouciante, qui ne veut pas d'attaches, qui considère que vivre en couple signifie forcément ne plus avoir de libertés... C'est un personnage assez sympathique, qui apporte toujours un vent de fraîcheur dans la vie d'Hanna lors de ses escales toujours trop courtes. Et elle est l'un des personnage qui va le plus évoluer au cours de cette histoire, car la vie va lui faire réviser pas mal de ses certitudes.

Enfin, il y a Jeffrey, le mari de Hanna, qui aime sa femme plus que tout mais se retrouve vite dépassé et ne comprend pas ce qu'elle traverse, ce qui lui arrive. Il voit qu'elle change, qu'elle s'éloigne de lui, et se sent totalement impuissant, à la dérive lui aussi. C'est un personnage assez fade. J'ai eu de la peine pour lui, mais sans pour autant ressentir une grande sympathie.

Mais bien sûr, le personnage principal est Hanna. Je ne me suis pas vraiment sentie proche d'elle. Trop déprimée dans la première partie et passive en général. Pourtant l'auteure a très bien réussi à décrire tous les états émotionnels et tous les sentiments qui l'animent au cours de cette histoire. D'ailleurs, elle lui en a fait voir de toutes les couleurs, question émotions ! Du rire aux larmes, du bonheur le plus parfait au désespoir le plus profond, de la culpabilité pesante à l'insouciance légère... Ce n'est pas le personnage en lui-même, que j'ai aimé, mais plutôt tout ce qu'elle vivait, tous les bouleversements que sa vie traversait.
Car j'avais souvent du mal à la comprendre, me disant qu'à sa place, j'aurais réagi totalement différemment. Je la trouvais tantôt extrêmement forte, courageuse et entreprenante, voire téméraire, et tantôt lamentablement frileuse et raisonnable.

D'ailleurs, j'aurais aimé une autre fin. Celle-ci m'a parue beaucoup trop raisonnable et m'a terriblement frustrée. Mais peut-être était-ce nécessaire pour préparer la suite...

Dans les points négatifs (enfin... c'est un bien grand mot), j'ai trouvé toute l'histoire autour de Marilyn Monroe un peu inutile. J'ai bien comprit que, comme le dit la 4e de couverture, c'était comme une parabole : si Marilyn a pu changer aussi radicalement de vie et devenir cette femme retirée du monde, si gentille et simple, pourquoi ne pourrait-elle pas, elle aussi, tout recommencer ? Mais à mon avis, toute cette pseudo "enquête" n'était pas nécessaire et un peu ridicule. Même en partant du principe que Zelda Zonk n'est que Zelda Zonk, et pas Marilyn, si on s'en tient uniquement à SA version de sa vie, elle a également été marquée par un changement total. Et cela aurait pu être suffisant.


Ce roman est déjà très riche tel quel, beaucoup de thèmes y sont abordés et beaucoup de questions soulevées. Et il aurait été aussi puissant sans cet élément-là, qui n'est qu'un prétexte, au fond, aux questionnements existentiels de Hanna.

La plume de l'auteure est très agréable, brillante même, et l'histoire passionnante, pleine d'humanité, de sentiments...

Car avant tout, ça parle d'amour. L'amour sous toutes ses formes : l'amour d'une mère pour son enfant ou d'un fils pour sa mère, l'amour que l'on porte à un enfant qui n'est pas le sien mais que l'on a élevé, l'amour entre sœurs, l'amour tendre envers son mari, l'amour passion qui vous tombe dessus et qui emporte tout...

Il est aussi beaucoup question d'amitié, qui est une forme d'amour, quand la complicité est très forte, ou quand deux personnes trouvent grâce à ce lien ce qui leur a toujours manqué : une mère pour l'une, une fille pour l'autre...


Conclusion : Un roman plein de charme et de passion, à l'écriture riche et ardente, sur le bonheur et l'épanouissement personnel, sur l'amour et le temps qui passe, un roman tout en douceur et en émotions, avec des personnages simples et attachants. Une histoire à la fois simple et originale, passionnante et rafraîchissante. Un roman qui m'a fait vibrer et aimer la vie !

Ma note : 17/20







10 commentaires:

  1. Je ne connaissais vraiment pas, mais tu me donnes envie de le découvrir, ça a l'air original ! Surtout qu'on aborde le thème de Marylin Monroe, que je ne connais pas suffisamment :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment sympa à lire. Et c'est vrai qu'on apprend des choses sur Marilyn. Merci pour ton comm' ! ;-)

      Supprimer
  2. Comme lecture d'été, ça pourrait me tenter ... je le note pour la bib ! merci !

    RépondreSupprimer
  3. J'en avais lu un avis plus mitigé qui m'avait un peu refroidie, mais tu me remotives un peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh... Tu m'en vois ravie ! :-) C'est vrai qu'il a quelques défauts, mais dans l'ensemble, il est vraiment bien.

      Supprimer
  4. Superbe chronique, il va falloir que je me procure le roman en urgence là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ça me fait très plaisir que tu aimes ma chronique !

      Supprimer
  5. chronique qui donne envie de lire ce livre !!!! bravooo Gribouille

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! :-)