samedi 16 décembre 2017

Ma liste au Père Noël






Cher Papa Noël, si tu as internet et que tu vois ma lettre, sache que j'ai été super sage cette année, et que je serais ravie de recevoir au moins un des livres (ou une des séries) de la liste qui va suivre ! 😄


Bonjour à tous !


Comme Noël arrive à grands pas, j'ai eu envie de vous proposer un article de circonstance : MA LISTE AU PÈRE NOËL

Bien sûr, tous les livres présents dans ma wish list en font partie, mais ça ne serait pas amusant de simplement vous renvoyer vers elle. Et puis, dans cette wish list, il y en a forcément qui me font plus envie que d'autres.

C'est pourquoi je vais plutôt vous faire part des 15 livres (ou séries) que j'aimerais recevoir cette année à Noël.

C'est parti !




15/ Série Dernier meurtre avant la fin du monde, de Ben H. Winters 






14/ Les pierres de pouvoir, intégralede David Gemmell





13/ La Saga Vorkosigan, intégrale, tome 1de Lois McMaster Bujold





12/ La Malerune, intégralede Pierre Grimbert et Michel Robert




11/ Récits du vieux royaumede Jean-Philippe Jaworski





10/ Série Feed, de Mira Grant





9/ Série Le dernier apprenti sorcierde Ben Aaronovitch




J'ai déjà les 3 premiers tomes, donc il ne me manque que ces deux-là. Et comme j'ai l'impression qu'ils ne vont bientôt plus être édité dans cette édition (avec ces couvertures), édition à laquelle je tiens absolument vu qu'elles sont sublimes, contrairement aux nouvelles couvertures, il ne va pas trop falloir que je tarde à les acheter. En effet, je me suis rendue compte que les trois premiers tomes n'étaient plus sur Amazon (dans cette édition), et je les ai trouvés avec difficulté d'occasion. 


8/ Série Beauregard, de Hervé Jubert






7/ Série Anno Dracula, de Kim Newman





6/ Série Les salauds gentilshommes, de Scott Lynch





5/ Série Les archives de Roshar, de Brandon Sanderson





4/ Série Les enchantements d'Ambremer  (ou Le Paris des merveilles), de Pierre Pevel





3/ Série La Fraternité du Panca, de Pierre Bordage 





2/ Série Une aventure d'Alexia Tarabotti ( ou Le protectorat de l'ombrelle), de Gail Carriger





1/ N'importe quel livre (ou plusieurs, pourquoi pas) de Cecelia Ahern









Voilà, voilà ! 




Merci d'avance, cher Papa Noël ! 












vendredi 15 décembre 2017

Ki et Vandien, tome 1 : Le Vol des harpies

Auteur : Robin HOBB
Editeur : France Loisirs 
Parution : Septembre 2016
Nombre de pages : 184 (pour le premier tome), 845 (pour l'intégrale entière)








Les Harpies vouent à Ki, une jeune romni, une haine sans merci depuis qu'elle a détruit un nid de ces monstrueuses créatures dans un acte de vengeance désespérée. Endeuillée et seule, Ki doit pourtant reprendre la route avec sa roulotte. Ella a accepté, pour une grosse somme d'argent, de transporter un colis au travers des montagnes enneigées réputées infranchissables. En chemin, elle rencontre Vandien, jeune voleur et personnage étonnant qui l'accompagnera dans un périple semé d'embûches, et l'aidera à comprendre ce qui se trame derrière cette mystérieuse mission...














Je précise que j'ai lu ce premier tome dans cette intégrale, c'est pourquoi je mets cette couverture, mais que je lirai les autres tomes plus tard.




Ce que j'en ai pensé


Je n'ai découvert Robin Hobb que l'année dernière, mais j'ai tout de suite été subjuguée par sa plume et son talent de conteuse. Chacun des trois romans que j'ai lu a été un pur bonheur, et si celui-ci n'est pas un coup de cœur, j'ai quand même pris un très grand plaisir à le lire. 

Tout commence par la vengeance de Ki, un petit bout de femme qui a perdu son mari et ses deux enfants, massacrés par des Harpies. Dans la mythologie et les légendes populaires, les Harpies sont des créatures à tête de femme et au corps d'oiseau. Mais pas ici. Ici, ce sont des sortes d'aigles géants avec des becs de tortue et des bras maigres terminés par des serres, et ils peuvent être mâles ou femelles. De plus, à la différence des rapaces classiques, ce sont des êtres intelligents, dans le sens de "intelligence humaine", "conscience". Non seulement elles pensent et réfléchissent, mais apparemment, elles ont également des sortes de pouvoirs surnaturels. Elles sont une porte, un lien entre le monde réel et celui des morts.

D'ailleurs, dans le monde de ce roman, certains peuples les vénèrent pour cela, et leur font régulièrement des offrandes de viande fraîche pour avoir le privilège, en échange, de pouvoir discuter avec un membre de leur famille décédé. Sven, le mari de Ki, faisait partie de l'un de ces peuples, mais s'était détourné de cette foi qui lui semblait creuse et morbide. En épousant Ki, il avait renoncé à cultiver ses terres reçues en héritage, quitté son village et sa famille et adopté le mode de vie itinérant de sa femme. Car Ki est une Romni, l'équivalent des tziganes chez nous, en quelque sorte. Ils vivent en roulotte et font du commerce avec les marchants pour subvenir à leurs besoins.

Folle de douleur et rendue inconsciente du danger par la haine, Ki va exercer une vengeance terrible, en mettant le feu à un repaire de Harpies, tuant la mère et 3 futurs bébés encore dans leurs œufs, et blessant grièvement le père. Mais cela n'apaise pas son chagrin, et, refusant de se plier à la coutume romni qui veut qu'une veuve fasse don de toutes les affaires de son mari à la communauté pour pouvoir tourner la page et en finir avec son deuil, elle se condamne ainsi elle-même à la solitude. Mais ce n'est pas une punition pour elle, car de toute façon, elle ne supporte aucune présence et ne désire qu'une chose : qu'on la laisse vivre pleinement son chagrin.

Deux ans passent, et quand nous la retrouvons, elle est sur le point d'entreprendre de franchir un col de montagne mortellement dangereux, en plein hiver, avec sa roulotte et ses deux chevaux, afin de livrer une marchandise plus ou moins douteuse à un riche négociant, de l'autre côté de la montagne en question. C'est alors qu'elle fait la rencontre d'un jeune homme sympathique mais un peu mystérieux, qui lui propose de l'aider à franchir le col car contrairement à elle, il connaît bien la région. Ki n'a pas envie de compagnie et pense pouvoir s'en sortir seule, mais elle accepte néanmoins, sans pouvoir vraiment s'expliquer pourquoi.

Leur voyage sera pénible et rempli de dangers, mais ils se soutiendront mutuellement, et apprendront petit à petit à se connaître. Mais surtout, pendant ce périple, Ki fera également un vrai voyage intérieur, se remémorant tout ce qu'il lui est arrivé ces deux dernières années et en même temps, cheminant et évoluant sur la question de son deuil, de son désir - et de sa capacité - à y mettre fin (ou pas).

Ainsi, le récit au présent est ponctué de fréquents flashs-back, et même de flashs-back à l'intérieur des flashs-back, comme des poupées russes, mais sans que jamais on ne s'y perde ou qu'on ne soit embrouillé. Nombre de ces souvenirs nous ramènent à la période où Ki est venue annoncer sa mort à la famille de son mari et où elle a séjourné assez longuement parmi eux. Séjour qui ne s'est  pas très bien passé, d'ailleurs...

Au niveau de leur habitat, le peuple de Sven me fait beaucoup penser aux Vikings, mais ils s'en éloignent par ailleurs sur de nombreux autres points : leur culte aux Harpies, leur mode de vie comme cultivateurs et non navigateurs, leur organisation sociale (on ne sait pas trop s'ils ont un chef, mais je n'en ai pas eu l'impression)...

La fantasy de Robin Hobb n'est pas une fantasy d'action, qui part dans tous les sens et nous fait vivre des sensations fortes à chaque page. A part deux ou trois scènes de bagarre ou de suspense, on est plutôt sur de la lenteur : lenteur du voyage au rythme des chevaux et de la roulotte, lenteur du cheminement intérieur de Ki et de ses introspections, lenteur du développement de l'intrigue et enfin, de l'évolution des relations entre Ki et Vandien... 

Mais cela ne m'a pas dérangée car ce que j'aime chez cette auteure, c'est que ses histoires se savourent. Quand je les lis, j'aime prendre mon temps et aller au rythme de la narration. De plus, cette apparente inaction n'était pas synonyme de longueurs ou d'ennui. L'écriture est dense, l'univers simple en apparence mais très riche en réalité, les réflexions personnelles des personnages toujours intéressantes et malgré tout, il se passe tout le temps quelque chose.

Et puis si l'intrigue ne regorge pas de rebondissements et de coups de théâtre, les émotions des personnages, elles, sont souvent très fortes, parfois même violentes, et remplacent les prouesses physiques ou les scènes de bagarre.

Ki est un personnage beaucoup plus complexe qu'on pourrait le penser de prime abord. Très peu causante, elle est toute en émotions intériorisées, ne laissant presque rien transparaître. La perte de son mari et de ses deux enfants l'a brisée, laissée comme une coquille vide de tout, sauf de la haine, seul sentiment qu'elle arrive encore à ressentir, mais avec quelle puissance ! C'est comme si sa vie s'était arrêtée en même temps que la leur ou qu'elle s'interdisait d'y reprendre goût. Même si elle n'est pas follement sympathique, on s'attache malgré tout énormément à elle, parce qu'on connaît sa souffrance, on sait tout ce qu'elle pense et tout ce qu'elle ressent. Vandien essaye de toutes ses forces de la secouer, de lui redonner l'envie de vivre, et on se surprend à espérer qu'il y arrivera.

Lui, c'est un personnage beaucoup plus sympathique que Ki, et on l'apprécie instantanément. Même si l'on sens qu'il cache des choses, on sait aussi d'instinct qu'il n'est pas mauvais. Il est d'une aide précieuse pour Ki, autant au niveau pratique que pour son moral. Pour nous, lecteur, il devient assez vite évident qu'il est la personne dont Ki avait besoin sans même le savoir. Le seul être humain, peut-être, qui était de taille, dans sa chaleureuse simplicité, à la sortir de son apathie morbide. J'ai beaucoup aimé leur relation toute en pudeur, où le caractère bourru de Ki se heurte à la gentillesse et l'humanité de Vandien, la faisant peu à peu, à son insu, revenir du côté des vivants.

Le contexte va également contribuer fortement à les rapprocher : le froid extrême, la neige, les conditions de voyage horriblement difficiles, les dangers, et par-dessus tout, l'étroitesse de la roulotte. Mais ici, le romantisme n'a pas sa place, et c'est aussi cela, la force de ce texte il n'y a pas de flirt ni de tentative de charme, rien n'est dit explicitement, tout est dans un geste (ou même un geste esquissé mais qu'on se retient de faire), dans un acte de pure générosité, sans arrière-pensée, dans un regard, dans un mot. Ou même juste dans l'atmosphère ambiante. C'est très subtil et tellement fort à la fois ! 

Ki sauvera la vie de Vandien, mais celui-ci sera également salutaire à Ki de bien des façons, et notamment en lui tenant tête. Ki est une femme qui sait ce qu'elle veut, au point parfois de se montrer obstinée jusqu'à l'imprudence. De même, son sens de l'honneur extrêmement élevé la pousse à accomplir sa mission sans se poser de questions, alors que de nombreux faits et indices démontrent qu'elle devrait. Pour tout cela, Vandien a la force de s'opposer à elle et de lui ouvrir les yeux, l'amenant à se poser les bonnes questions et à réfléchir différemment, à regarder au-delà des apparences.

Quant à la fin de ce tome, je l'ai également beaucoup appréciée, car c'est une vraie fin, c'est-à-dire que l'on pourrait s'arrêter là si on voulait, tout en laissant présager que leurs aventures ne font que commencer. D'ailleurs, je sais que je ne tarderai pas trop à lire la suite.


Conclusion : Un excellent premier tome pour une fantasy dense et riche, qui se savoure, avec des personnages forts et attachants. Assez peu d'action, mais de violentes émotions intérieures pour les personnages, et un univers qui ne dévoile ses subtilités qu'au compte-gouttes. De la très très bonne fantasy, comme toujours avec Robin Hobb.


Ma note : 17/20



Cette lecture rentre dans le cadre des challenges :


























On my wish list #38 - Tombée du ciel




Salutations !

Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd'hui pour le grand retour du On my wish list ! 

Ce petit rendez-vous sympathique a été lancé par Book Chick City et repris en français par Chica's Booksland en 2012.

Il s'agit de choisir un livre dans sa wish list et d'expliquer pourquoi il nous fait envie.


Donc, je vais vous parler aujourd'hui de Tombée du cielde Cecelia AHERN.





Une nuit, sur le Ha'penny Bridge de Dublin, Christine croise Adam, qui s'apprête à sauter dans le vide. Christine lui lance un défi : elle promet de lui prouver en quelques jours que la vie mérite d'être vécue. Une course contre la montre teintée de romantisme.


Paru le 6 mai 2015

Editions J'ai lu

443 pages





Pourquoi ça m'intéresse ?


Il y a un petit moment maintenant que j'ai très envie de découvrir les romans de cette auteure, dont j'entends dire beaucoup de bien, et en particulier celui-ci, dont l'histoire m'intrigue assez.

Bien sûr, on sait que c'est de la romance, mais il paraît que c'est drôle, tout doux, très agréable à lire et très "feel good", donc ça me tente énormément.


Et puis, il faut avouer que la couverture me fait bien craquer (je sais, c'est futile). 



Extrait : 

"Brenda : Alors, comment est-ce que tu as connu Christine ?
Adam : Elle m’a empêché de sauter du pont Ha’penny la nuit dernière.
Adrienne : Ça a toujours été une rabat-joie.
Christine : Il ne sautait pas pour le plaisir."







Ha'penny Bridge, Dublin





mercredi 13 décembre 2017

Rien que pour la couverture #73




Bonjour !



Me revoilà pour Rien que pour la couverture, un rendez-vous que j'ai trouvé sur le blog Ephémère, et qui m'a tout de suite conquise.

Il s'agit de présenter des couvertures de livres - récents ou anciens - qui nous plaisent, que l'on trouve intéressantes, sympa, marrantes, jolies ou carrément somptueuses!


J'ai choisi d'en présenter 5 chaque semaine, et je précise bien que ce ne sont pas forcément des livres que j'ai envie de lire ! 

D'ailleurs, il peut très bien y avoir des couvertures de livres écrits dans une autre langue.


Dans ce rendez-vous, ce sont vraiment les couvertures uniquement que je mets en avant.
























Voilà ! J'espère que cette sélection  vous plaira ! 😉


A bientôt !





lundi 11 décembre 2017

C'est lundi, que lisez-vous? #84




Bonjour à tous !




Je vous retrouve pour le C'est lundi, que lisez-vous?, rendez-vous initié par Malou et repris par Galleane, où je vous parle de mes lectures de la semaine passée, de mes lectures en cours et de mes lectures à venir.







Bon, en fait, je n'ai lu que le premier tome de cette intégrale (qui en comprend 4), celui qui correspond à ce livre,




car sinon ça me faisait beaucoup trop et je ne l'aurais jamais finie à temps pour le 31 décembre, fin de la session actuelle du challenge Pioche dans ma PAL. Et puis je préfère la lire lentement et la savourer. Je lirai donc le 2e tome dans quelque temps.








Enfin... je vais le commencer aujourd'hui. Il s'agit du 3e tome de la série Charlotte et Thomas Pitt, série que j'adore. Il y a un moment que je n'ai pas lu de petit roman policier tel que celui-ci, et ça va me faire du bien.








Je pense que je terminerai cette intégrale, avec le 5e tome, qui s'appelle La jeune fille à la tour, et dont voici la couverture d'origine (la plus jolie des 5 tomes, à mon avis) :







Voilà, voilà ! 😊







Bonne semaine et bonnes lectures à tous !