lundi 3 octobre 2016

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles

Auteurs : Suzanne HAYES et Loretta NYHAN
Editeur : Pocket
Parution : 18 juin 2015
Nombre de pages : 416








États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d'un petit garçon, souffre de l'absence de son mari, parti au front, de l'autre côté de l'Atlantique. À des centaines de kilomètres d'elle, Rita, femme et mère de soldat également, n'a pour compagnie que la fiancée de son fils. 
Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l'attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin. 








Ce que j'en ai pensé




Ayant beaucoup aimé Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, j'avais très envie de lire celui-ci car je me disais que ça devait être similaire. Et effectivement, ça y fait beaucoup penser, mais en étant quand même très différent. Les deux romans ont le style épistolaire en commun, et la 2e Guerre Mondiale pour sujet. Mais pour l'un, cela se passe en Angleterre après la guerre, et pour l'autre (celui qui nous intéresse aujourd'hui), aux Etats-Unis pendant la guerre. 

Et c'est en cela qu'il est intéressant car on se rend vraiment compte de ce que vivaient les civils : l'angoisse des femmes qui attendent désespérément des nouvelles de leurs maris, fils, frères... parfois pendant des semaines, la honte que ressentaient les hommes qui n'avaient pas pu s'engager pour raisons de santé, les rationnements et toutes les astuces imaginées pour pallier le manque cruel de certaines denrées. 

D'ailleurs, le titre vient en partie de là, je pense, car les deux personnages principaux, Glory et Rita, rajoutent régulièrement des recettes de cuisine à leurs lettres, dans lesquelles elles remplacent certaines denrées manquantes par d'autres, qui font parfaitement illusion, d'après elles.

Mais le titre fait aussi référence à cette immense amitié qui va naître entre ces deux femmes que la guerre et leur situation similaire vont rapprocher, alors qu'elles ne se connaissent que par leurs lettres. Pendant trois ans, elles vont correspondre et tout partager, tout se dire, livrer tous leurs états d'âmes jusqu'au plus intime de leurs secrets, mais aussi parler de leurs soucis et petites joies du quotidien. Car même si la vie est comme en suspens, si on est en permanence dans l'attente, soit d'une lettre des hommes partis se battre, soit d'un télégramme de l'armée qui annoncera que le pire est arrivé, si on guette à la radio des nouvelles de cette horrible guerre, et bien la vie continue malgré tout.

Et les deux femmes parlent de tout ce qui fait leur quotidien, et de comment elles trompent leur ennui et leur angoisse en essayant de se rendre utile comme elles peuvent, de "contribuer à l'effort de guerre", comme elles disent. Et c'est encore un autre point positif de ce livre, car on comprend vraiment bien à quel point la guerre a contribué à changer la place des femmes dans la société américaine. Car pendant ces quatre ans de guerre (les Etats-Unis ne rentrent dans le conflit qu'en 1941), les femmes ont dû remplacer les hommes partis se battre, et ce, sur tous les fronts, que ce soit à la maison ou au travail. Et ce faisant, elles ont commencé à réaliser qu'elles avaient autant de valeur que les hommes : qu'elles étaient aussi intelligentes, aussi courageuses, aussi débrouillardes... Et donc, logiquement, elles ont commencé à se dire que si elles pouvaient remplir les mêmes rôles que les hommes, pourquoi n'auraient-elles pas les mêmes droits ?

Et quand les hommes sont enfin rentrés de la guerre, peut-être pas tous blessés physiquement, mais en tout cas tous affaiblis, voire brisés moralement, ils ont retrouvé des femmes qui elles, avaient gagné en force et en assurance. Et c'est cela aussi que laisse entrevoir ce livre, tout en finesse, d'ailleurs.

Les deux personnages principaux ne m'ont pas touchée de la même façon. Si la jeune maman, Glory, apparaît tout de suite sympathique et attendrissante de part sa fraîcheur et sa spontanéité, j'ai eu plus de mal à apprécier Rita, la plus âgée des deux, dont le mari et le fils se sont tous les deux portés volontaire pour partir. Ma réticence à l’égard  de ce personnage est surtout venue du fait qu'elle a beaucoup de mal à accepter la petite amie de son fils, qui n'est pas conforme à ce qu'elle aurait souhaité, et qu'elle le dit clairement à Glory, puisqu'elles se confient tout. Elle mettra énormément de temps à dépasser ses a priori et à voir au-delà des apparences, au sujet de la jeune femme, et la façon dont elle parle d'elle dans ses lettres m'a un peu agacée. Mais j'ai fini par m'attacher aussi à cette femme qui, au fond, a un cœur en or. 

Conclusion : J'ai vraiment aimé cette histoire touchante et émouvante, écrite dans un style très agréable, qui montre comment une vraie amitié peut naître malgré la distance et comment une simple correspondance entre deux êtres peut aider à supporter l'insupportable.

Ma note : 16/20





Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge Pioche dans ma PAL ! et m'a été choisie par ma binôme Marval/Christine. Merci, tu as très bien choisi ! 









5 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé cette lecture ! Très intéressant de suivre le quotidien de ces femmes pendant la guerre.

    RépondreSupprimer
  2. Un livre qui a l'air très sympa, je suis contente qu'il t'ai plu !
    Merci pour ta chronique !

    RépondreSupprimer
  3. Oh mince ! J'ai oublié de parler de toi et du challenge ! Pardon ! Je répare cette erreur de suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il n'y a pas de soucis c'est pas une obligation mais c'est gentil ! les premiers points grâce à toi ! Merci

      Supprimer
  4. Je n'avais pas vraiment accroché à ce livre, mais tu soulignes des points qui ne m'avaient pas frappée lors de ma lecture ;)
    Je crois que la comparaison avec Le Cercle Littéraire lui a fortement nui en ce qui me concerne, car du coup je m'attendais à tout à fait autre chose.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! :-)